Quand la création pétille !

création pétille !

Depuis septembre, Julie Bailleul s’est lancée comme auto-entrepreneur. Un pari pour cette jeune femme de 25 ans qui pétille de projets et d’ambitions. Plusieurs dizaines de clients ont déjà adopté sa marque Diabolo Grenadine et elle espère bientôt en vivre.Sur un chariot, des dizaines de modèles attendent de trouver preneur. Sur la table, la machine à coudre reprend son souffle. Sur l’étagère, des étoffes de tissu de toutes les couleurs font virevolter l’imagination de Julie Bailleul. Voilà à peine quatre mois qu’elle a lancé sa petite entreprise, Diabolo Grenadine, mais elle n’a pas perdu de temps !Du haut de ses 25 ans, la jeune créatrice s’est d’abord formée au modélisme et stylisme à ESMOD à Roubaix avant de faire ses classes à Paris puis Wasquehal.Mais elle déchante rapidement. « Comme styliste, tout ce que je créais était trop cher pour les entreprises. Comme modéliste, le métier est beaucoup trop informatisé », déplore-t-elle. C’est ainsi qu’elle est retournée à une activité plus artisanale et indépendante. Et elle adore.[…]Elle ne vit pas encore de son activité mais compte une vingtaine de clients, dont certains constituent un noyau de fidèles.

« Ce que les gens aiment, c’est que je peux personnaliser mes créations, adapter les formes, les tailles et les couleurs à chacun », lance-t-elle. Le bouche à oreille constitue l’essentiel de sa communication, avec son blog qui permet d’entrer en contact avec les acheteurs.

Contact : www.diabologrenadine.centerblog.net