Projets d’avenir : comment devenir chauffeur de taxi à Paris ?

chaffeur de taxi a Paris

Devenir un chauffeur de taxi est un métier comme un autre. Il s’adresse aux personnes souhaitant aider les concitoyens en s’assurant de les transporter là où ils souhaitent aller. Pour vous qui ambitionnez de devenir chauffeur de taxi à pariscliquez ici. En effet, avant de prendre le volant, la possession d’un permis de conduire B ne suffit pas. Donc, par où commencer ?

Suivre une formation initiale

Pour préparer l’examen de chauffeur de taxi parisien, les intéressés peuvent s’inscrire dans une Académie spécialisée. Celle-ci a pour principale mission d’accompagner les futurs chauffeurs de taxi tout au long de leur carrière. Avant tout, elle propose une formation taxi permettant d’initier le candidat au métier de chauffeur de taxi. Les formateurs sont souvent des chauffeurs de taxi expérimentés ou des enseignants titulaires du CCPCT ou du CAPEC qui inculquent aux élèves les différentes lois et règlements applicables aux taxis, la sécurité routière sans oublier la relation client. Afin que la formation puisse être accessible à tous, elle se présente sous plusieurs formules (cours du jour, cours du soir…).

Par ailleurs, un panel de services complets est mis à la disposition des candidats afin de faciliter les démarches d’accès au métier. S’agissant par exemple de la location-gérance de licences ou de la fourniture de voitures équipées, entretenues et assurées.

Passer l’examen du certificat de capacité professionnelle

Pour devenir taxi à paris, le candidat doit passer avec brio l’examen du certificat de capacité professionnelle. L’examen comprend 4 unités de valeur (UV) séparées en deux épreuves d’admissibilité et d’admission. L’UV1 et l’UV2 sont la première épreuve théorique qui porte sur la connaissance de la langue maternelle, de la réglementation de la profession, de la gestion d’entreprises ainsi que du Code de la route. Si cette épreuve est validée, le candidat passe à l’épreuve suivante qui comprend l’UV3 et l’UV4. Cette dernière unité est la phase pratique de l’examen. Le candidat doit démontrer sa capacité à s’orienter géographiquement dans le lieu de prédilection ainsi que son aptitude à conduire le véhicule.

Pour s’inscrire à l’examen, le candidat doit être détenteur du permis B depuis au moins 3 ans, avoir au moins 21 ans, avoir un casier judiciaire vierge et être reconnu apte par un médecin agréé. À titre d’information, le coût de l’examen est aujourd’hui de 195 €.

Déclarer son activité

Le chauffeur de taxi peut choisir d’être artisan, travailleur indépendant locataire ou salarié. S’il choisit d’être artisan, l’immatriculation auprès du répertoire des métiers est requise. S’il veut exercer le métier en tant que travailleur indépendant locataire, la déclaration auprès du RSI doit être suivie de l’inscription au répertoire des métiers.

Une fois que l’exploitant artisan a obtenu sa carte professionnelle, il peut faire une demande de licence de taxi auprès de la mairie afin de pouvoir stationner sur les emplacements réservés et de rouler librement sur la voie publique. Bien que gratuite, la délivrance de la licence de taxi est souvent longue, c’est pourquoi, il est possible de racheter une licence appartenant à un ancien chauffeur de taxi.