Patrick Grisot, caviste à temps partiel et passionné sans modération

À ses heures libres, le Fourmisien Patrick Grisot troque son survêtement de professeur d’éducation physique et sportive contre le tablier du caviste. Depuis un an, il vit sa passion du vin grâce à son autoentreprise.« J’ai commencé ma découverte du vin à 23 ans, avant je n’avais jamais bu une goutte d’alcool, ça a été une révélation ».Patrick Grisot lit vin, voyage vin et bien sûr goûte vin depuis des années. Mais c’est en 2009, à 47 ans, que ce professeur d’éducation physique et sportive (à la cité scolaire Camille-Claudel) pousse plus loin sa passion et s’installe comme caviste à Fourmies.« J’avais toujours voulu travailler avec les gens qui font le vin, explique-t-il. C’est un collègue un jour qui m’a dit que le statut d’autoentrepreneur permettait de garder son boulot. C’était la solution. Je suis allé à la chambre de commerce pour me renseigner. J’en ai passé des nuits blanches… Mais avec le statut d’autoentrepreneur le risque est minimum et comme je dis aux copains : « si je ne vends rien au moins j’aurais beaucoup de bouteilles à boire ». » Des bouteilles en un an, Patrick Grisot en a accumulé. Un stock où sont représentés 25 domaines et qu’il vend sur Internet et grâce au bouche à oreille.