Les fauteuils d’Aurélie

Aurélie Marty a posé ses valises en Ségala, il y a une dizaine d’années ; depuis trois ans, c’est à Camalet, dans la maison familiale – où elle avait l’habitude de revenir pendant les vacances – qu’elle est installée. Un retour aux sources précédé d’une vie parisienne et d’un passage à la Sorbonne où elle a décroché un diplôme en histoire de l’art.OpportunitéLorsque l’opportunité de faire un stage AFPA « restauration de sièges anciens » (à Decazeville) s’est présentée, elle l’a saisie. Après sept mois de stages et d’apprentissage, la voilà, depuis septembre, avec le soutien de la chambre de métiers, inscrite dans un réseau artisanal sous le statut d’auto-entrepreneur.