Le bon créneau du bouquiniste

créneau du bouquiniste

Las de son métier de postier, Olivier Chaboy s’est lancé dans le marché du livre. Sa petite entreprise donne des résultats.«Je crois que l’idée m’est venue en regardant le film « Notting Hill » à la télé », raconte Olivier Chaboy. L’idée dont parle le Médocain est celle de devenir bouquiniste.  « J’étais postier à Lesparre. Je ne cache pas que l’évolution du métier avec ses impératifs économiques, puis une certaine routine, a fini par me donner l’envie de faire tout autre chose », explique-t-il.En décembre 2009, il obtient une mise en disponibilité.

Sous le statut d’auto-entrepreneur et avec une mise de départ personnelle de 20 000 euros – une somme lui permettant d’investir dans du stock et une fourgonnette -, il expose sa marchandise dans les communes de Vendays-Montalivet, d’Hourtin, de Saint-Vivien et de Castelnau. Avec les beaux jours et la fréquentation touristique à la hausse, les résultats sont immédiats et encourageants.