Jean-Jacques, un auto-entrepreneur comblé, mais un exemple difficile à généraliser

Jean-Jacques, un auto-entrepreneur comblé,

Le temps d’en terminer avec des clients, et Jean-Jacques Luchier (notre édition du 7 novembre 2009) nous accueille dans son garage transformé en show room. Ici, par dizaines, des miniatures de moto, des figurines, des maquettes sont sagement alignées (en tout, le Pont-à-Marcquois dispose de 1 500 références). Suite à un licenciement, Jean-Jacques Luchier est l’un des premiers, en février 2009, à se lancer dans l’aventure de l’auto-entreprise. Son idée est simple : acheter et revendre des jouets. Mais pas n’importe lesquels. « Ce sont des références que l’on ne trouve pas dans les grandes surfaces, j’ai choisi des niches », analyse l’entrepreneur….