Il livre dans toute la ville avec son triporteur

Il livre dans toute la ville

Benoît Guérin, un Angevin de 46 ans, vient de lancer un nouveau concept de livraison. Il a déjà décroché quelques marchés avec la Caba, une chaîne de fleuristes et quelques particuliers. Son triporteur transformé en gigantesque paquet cadeau ne passe pas inaperçu dans les rues du centre-ville. L’idée lui trottait dans la tête depuis quelque temps déjà. Gestionnaire de formation, il s’était tourné vers l’écotourisme puis l’écoconstruction. « Je voulais mettre mes convictions et mes goûts en adéquation avec mon activité professionnelle. » Au printemps dernier, il se renseigne sur le vélo taxi. Il rencontre un livreur en triporteur à Nantes. C’est le déclic. « J’ai besoin d’être en contact avec les gens, communiquer, rendre service. C’est valorisant. »Livraisons, pub et visitesLe 20 octobre dernier, il lance sa petite entreprise, Rouelibrenmaine, profitant du statut d’auto-entrepreneur. Depuis, il a déjà assuré une cinquantaine de livraisons Benoît Guérin cherche à multiplier les livraisons.

« Il me faudrait une trentaine de clients réguliers, avec une dizaine de navettes par jour, pour dégager un Smic. » Il pense déjà à se diversifier en proposant son caisson pour afficher de la publicité, faire de l’événementiel comme les salons.

Au printemps, il se verrait bien jouer les guides, à la découverte d’Angers jusqu’aux Basses Vallées Angevines. « Il me suffit de remplacer le caisson par une banquette et je peux transporter trois personnes. Pour passer dans les petites rues, raconter des anecdotes, révéler l’insolite, faire aimer la ville. »