Et vogue la cabane à Fouras

la cabane à Fouras

Que ne ferait-on pas pour épater sa moitié, quand vient le temps des vacances ? Une chambre d’hôtel ? Banal. Un gîte ? Dépassé. Aujourd’hui, l’hébergement tendance se déniche dans un arbre, un tipi, une yourte ou bien une roulotte. À Allauch, près de Marseille, certains amoureux peuvent même se bécoter sous une bulle transparente, d’où ils scruteront les étoiles. Cela n’a pas échappé à Étienne Daude, constructeur de cabanes dans les arbres… devenues flottantes.Installé à Fouras avec sa compagne, Mélodie Jardini, ce jeune homme de 32 ans vient de créer « Zenzîlot ». « C’est un concept très simple, explique-t-il. J’ai juste eu l’idée de prendre la cabane perchée et de la déplacer sur l’eau. » …Pour l’heure, quatre modèles ont été vendus par le constructeur de Charente-Maritime, pionnier de cet hébergement en France. « On commence à voir venir la concurrence, précise-t-il. …

Étienne Daude raconte : « En Auvergne, il y avait 70 entrepreneurs innovants. Tous bossaient dans des technologies de pointe, sauf nous. Notre produit interpelle. » Le fabricant dit « nous », car Mélodie l’a rejoint dans l’aventure en qualité de comptable. « J’ai une formation en psychologie, mais il fallait que je rejoigne Étienne, glisse-t-elle. Nous avons besoin de faire grandir l’entreprise. »

En clair, cela signifie : quitter le statut d’auto-entrepreneur, obtenir le soutien des banques, recruter et sous-traiter, afin de booster la capacité de production. « La demande est de plus en plus forte », constate le couple…