De rosière à auto-entrepreneur, le destin de Sonia Cardinale

destin de Sonia Cardinale

Alors que le millionième auto-entrepreuneur a été fêté en grande pompe au Salon des entrepreneurs à Paris, Moissac peut s’enorgueillir de posséder la « millionième et une » créatrice d’entreprise ! à 36 ans, cette ancienne secrétaire comptable a décidé de changer de vie, poussée en quelque sorte par les aléas de la vie économique locale. « Je travaillais dans une entreprise sur Castelsarrasin qui a décidé de fermer ses portes pour s’installer ailleurs, explique la jeune femme, alors j’ai repris mes études et j’ai passé mon diplôme de prothésiste ongulaire. »

Elle n’a pas peur de la concurrence Et de se lancer dans l’aventure de l’auto-entreprenariat. « C’est un système très simple pour démarrer et comme cela, je suis mon propre patron ! »

C’est donc dans le secteur de la beauté et de l’esthétique que Sonia s’est positionnée avec son salon « Cils ongles 82 ». Au domicile de ses clientes ou au sein de son institut situé côte de Landerose, Sonia fait profiter de son savoir-faire. « Ca s’adresse à toutes celles qui aiment être coquettes de 14 ans à 60 ans, ajoute-t-elle, je fais de la pose d’ongles, des extensions de cils et des strass dentaires. »

Les boutiques de ce type fleurissent un peu partout en ville, mais la concurrence ne lui fait pas peur. Pour se démarquer, elle mise sur le naturel de ses produits et sur la douceur de ses interventions. Et le fait d’avoir été Rosière lui assure déjà une certaine notoriété auprès de Moissagais.