Jean-Philippe Faillie et son studio d’enregistrement à Tourcoing

À 25 ans, Jean-Philippe Faillie ouvre un studio

À 25 ans, Jean-Philippe Faillie vient d’ouvrir un studio d’enregistrement, baptisé Deewam, à Tourcoing. Il propose de mixer et remasteriser les albums, mais aussi à chacun de pouvoir enregistrer une chansonnette, notamment pour la Saint-Valentin !Après le bac, Jean-Philippe Faillie a cru qu’il allait devoir renoncer à son rêve : devenir ingénieur du son. « Les écoles étaient chères et dans les établissements publics, j’ai tenté plusieurs fois le concours sans le réussir.

Jean-Philippe Faillie se résout à suivre une formation commerciale. Mais parallèlement, il ne lâche pas sa passion pour la musique. Il joue dans un groupe de rap et une formation de reggae. « Je me suis dit que je pourrais être commercial pour des marques d’instruments de musique », sourit-il.

Faute de formation officielle, il traîne dans les studios et apprend « sur le tas ». Il propose ses services aux groupes locaux.La vente le lasse vite et, il y a un an, il décide de chercher une autre voie. « Je me suis alors rapproché de la Boutique Gestion Espace de Tourcoing où j’habite depuis deux ans. Je leur ai dit que je voulais travailler dans ce milieu-là ! »

Il décide de se former via un site en ligne

et décide de se lancer « malgré les nombreux studios qui existent sur la métropole lilloise. Je pense qu’il y a d’autre chose à proposer. » Le jeune homme installe un équipement dans son appartement pour minimiser les coûts.

« Je propose avant tout le mixage et le mastering. Les groupes et musiciens, qui ont des home studios, peuvent m’envoyer leur maquette y compris par Internet et je fais ce travail. Je suis ouvert à tous styles de musiques. » Le jeune créateur d’entreprise est toujours suivi par la BGE.

Mais d’ici deux à trois mois, j’espère prendre le statut d’auto entrepreneur. »