Olivier, de la « compta» à la taille de pierre

à la taille de pierre

Olivier Turganti est un seyssois, qui, après son bac, s’est orienté vers un DUT Gestion, mais qui s’est vite ennuyé avec une perspective d’avenir dans un bureau, lui qui aime être dehors. Il a cherché sa voie dans l’architecture, les anciennes civilisations, l’archéologie. Il participe à deux chantiers en tant que bénévole à la restauration d’un château à Montaigut dans l’Aveyron et des fouilles en Charente. C’est le déclic, il sera tailleur de pierres.Quelle a été la première démarche ?J’ai fait une formation de 7 mois en AFPA. Avec seulement 4 heures de théorie par semaine, le reste du temps sur le terrain pour découvrir toutes les bases du métier.Les propositions sont alors arrivées ?Pas si simple ! Après une période d’intérim qui m’a encore permis de me façonner au métier, je suis entré dans une entreprise de restauration de monuments historiques à Bordeaux, pour du travail en atelier et des chantiers à Angers et en Dordogne.