La galère d’un auto-entrepreneur

auto-entrepreneur

Yann Coedic aurait pu se contenter de poursuivre tranquillement son métier de maquettiste dans l’aéronautique. Il en a décidé autrement, sans se douter toutefois de la galère dans laquelle il mettait les pieds…J’ai toujours eu une passion pour les motos alors j’ai décidé de demander un congé individuel de formation pour travailler dans ce secteur ».Sans le sou depuis juinC’est à l’AFPA de Carcassonne que Yann réalise son stage entre novembre 2009 et juin 2010, après acceptation de son dossier. Une période pendant laquelle, il délaisse un peu les convocations et les courriers de Pôle Emploi. « Je partais le matin à 6h et je revenais le soir à 20h ce qui ne me donnait pas beaucoup de temps pour faire autre chose. Du coup j’ai été radié de Pôle Emploi et lorsque j’ai fait mes démarches pour devenir auto-entrepreneur j’ai été confronté à une montagne de problèmes. On m’a demandé de rembourser un trop payé qui fait que depuis le mois de juin, je ne perçois plus un centime. J’ai demandé une aide aux chômeurs, créateurs, repreneurs d’entreprise à l’URSSAF mais elle est arrivée trop tard donc je ne bénéficie toujours de rien. Aujourd’hui, je souhaite m’installer mais je n’ai pas le capital pour me lancer… ».