Joëlle Charlet, photographe hazebrouckoise

Joëlle Charlet, photographe

Installée depuis quelques années en tant qu’auto-entrepreneuse à Hazebrouck, Joëlle Charlet, photographe, se façonne un univers bien à elle, solaire et créatif. Sa marotte : les photos de mariage. Dans un autre genre, elle vient de participer à la réalisation d’un livre sur la saga Paindavoine… Peut-être un beau tremplin.Paindavoine, c’est une famille d’entrepreneurs, une usine qui a fait vivre jusqu’à huit cents familles à Lille et des réalisations de renom comme les immenses grues de Dunkerque, l’intérieur de la bourse du commerce de Lille ou des ponts dans le monde entier. En deux mots : une saga industrielle.Travail de mémoireC’est cette histoire que le descendant de la famille, Marc Paindavoine, un journaliste et une photographe ont décidé de coucher sur le papier.L’ouvrage final, gros de plus de deux cents pages d’anecdotes, de témoignages et de photos, vient de sortir et sera présenté au cours des journées du Patrimoine.C’est grâce à une rencontre que Joëlle Charlet, photographe, a pu intégrer le projet. « Je prenais des photos sur un chantier à Villeneuve-d’Ascq et j’ai rencontré Marc Paindavoine, qui était l’architecte. Il m’a proposé de participer au projet. » À l’origine, Joëlle Charlet n’est pas une adepte des photographies de paysages ou de nature morte. Elle s’est créée une spécialité des photos de mariage spontanées, prises sur le vif à la manière d’un reportage.